Le podcast, la nouvelle façon d’écouter la radio

Article : Le podcast, la nouvelle façon d’écouter la radio
Crédit: Avec Foumi
2 juin 2021

Le podcast, la nouvelle façon d’écouter la radio

Quand on parle de radio, on pense directement au poste radio ou encore à l’autoradio. Ce sont là les modes classiques d’écoute. La bande FM a depuis un siècle fait son apparition et s’est développée considérablement tout au long de l’histoire. Un développement, qui a vu naître l’audio digital, le podcast. Les radios ont dû s’adapter et se positionner sur ce nouveau format de contenus sur Internet. Au point où on dit que le podcast est une nouvelle façon d’écouter la radio. Comment les radios se sont-elles positionnées sur le format du podcast ? Comment les podcasts se sont mis au service des radios ? Se sont là les questions auxquelles je répondrai dans ce billet. Mais avant, il n’est pas inutile de revenir aux origines de ce lien entre radio et podcasts.

L’audio, le point commun entre podcast et radio

homme écoute la radio et le podcast

S’il y a une caractéristique que partagent les radios et les podcasts, c’est qu’ils fonctionnent sur le même type de format : l’audio. D’ailleurs, le podcast descend de la radio. Rien qu’en s’intéressant à la morphologie du mot podcast, on se rend compte que le ‘cast’ n’est rien d’autre que la forme contractée de « broadcast » qui signifie radiodiffusion. Ces deux médias s’appuient donc clairement sur l’audio pour diffuser leurs messages respectifs. La radio pouvait donc s’inviter sur le terrain des podcasts, et inversement. Ce qui n’a d’ailleurs pas manqué, puisque les radios ont envahi les espaces digitaux avec les podcasts dits de rattrapage.

Les podcasts de rattrapage : des radios numériques

émission radio diffusée en podcast

Un podcast de rattrapage est tout simplement une émission diffusée en radio, qui est disponible à l’écoute sur les plateformes de podcasts. Mieux, c’est du replay. Et ça, c’est devenu la mode. Chaque émission de radio a sa version podcast. Parfois, il y a certains aménagements sur le contenu qui est proposé en terme de durée ou encore de découpage. On retrouvera par exemple plusieurs séquences et rubriques de l’émission C’Cauet sur NRJ en podcasts. C’est aussi le cas pour L’Atelier des Médias, qui ne diffuse qu’une vingtaine de minutes à la radio et un peu plus dans sa version podcast. D’autres préfèrent diffuser l’intégralité des émissions radios telles quelles en version podcasts. On pourra citer ici en exemple Légendes Urbaines de RFI ou encore Ambiance Africa d’Africa Radio. Et cette présence des radios sur les plateformes de podcasts n’est pas propre qu’aux émissions d’actualité ou de politique. Il y a de tout. Même les émissions qui ne diffusent que de la musique sont disponibles en podcast. Mais la politique de podcasting des radios ne s’est pas arrêtée aux podcasts de rattrapage.

Les radios sont devenues de véritables podcasteuses

studio de radio

Tout en développant leurs offres digitales, les radios ont également proposés des podcasts originaux ou natifs. Concrètement, elles ont produit des émissions destinées à être diffusées uniquement sur les plateformes de podcasts. Des formats faits pour être écoutés sur le digital et pas à la radio. Plusieurs radios y consacrent des pages entières sur leurs sites. On peut prendre en exemple la RTS suisse, France Inter, France Culture ou France Musique. Le constat est que l’on retrouve dans ces émissions numériques des formats qui ont moins de viabilité en radio. Le podcast, lui, permet d’explorer ces formats comme la fiction, les programmes pour enfants… Les radios ne se sont donc pas contentées de proposer des contenus déjà diffusés en radio sur les plateformes, mais les ont nourris avec des contenus originaux.

Cet envahissement de la sphère du podcasting par les radios n’est pas anodin et se justifie par ces quelques raisons.

Via le podcast, l’audience devient numérique

lecture d'un podcast sur un smartphone

Les équipements pour accéder aux médias ont évolué. Et le numérique a profondément bouleversé les habitudes de consommation des médias. Au lieu d’acheter un journal, une télévision et une radio, on a juste besoin d’un smartphone ou d’un ordinateur. On peut y lire son journal, écouter les émissions radios et télé. Si les auditeurs achètent des smartphones à la place des postes radios, le meilleur moyen pour les radios de restées attractives est de se retrouver sur ces gadgets. C’est donc à cette forte numérisation que la radio a également dû s’adapter. De plus, le numérique fait sortir l’auditeur du carcan de la grille. C’est-à-dire que s’il a manqué une émission, il peut la rattraper, l’écouter quand il en a envie, grâce aux podcasts de rattrapage.

La pandémie de coronavirus a accentué cette perte de vitesse des modes classiques d’écoute de la radio. Les radios numérique ont connu beaucoup plus de succès grâce aux différents confinements. La mutation et la transformation de la radio en un outil accessible partout (et même dans l’espace) et de plus en plus sur le numérique continue. Les podcasts en sont un véritable vecteur. Preuve en est des derniers chiffres d’écoutes numériques. Près de 128 millions d’heures d’écoute de la radio via les terminaux connectés ont été répertoriés rien que pour le mois d’avril 2021 en France. Le digital et les podcasts sont clairement un important vecteur d’audience pour les radios. Les podcasts sont une nouvelle façon d’écouter la radio. Et vous, écoutez-vous la radio via les podcasts ? Quelles sont les radios que vous écoutez ? Savez-vous qu’elles donnent des indices sur votre personnalité ?

Partagez

Commentaires