Quand les bouillons et le cube Maggi nous tuent à petit feu

Article : Quand les bouillons et le cube Maggi nous tuent à petit feu
Crédit: Nestlé
7 mai 2022

Quand les bouillons et le cube Maggi nous tuent à petit feu

Les bouillons de cube sont pléthoriques sur le marché. Cookzen, Aya, Knorr, Jumbo pour certains, Jamila, Kubor, Doli, Onga ou même Adja pour d’autres, mais Maggi pour la grande majorité. Ce sont des exhausteurs de goût à cause de leur capacité à rehausser, à renforcer la saveur ou l’odeur du met. Je me rappelle encore de ce soir du 1er janvier, où je venais de finir mon plat de voandzou chez Florian. C’était tellement goûteux qu’à la fin, je lui ai demandé son secret. Il ne comprenait pas ma question d’ailleurs. Je m’attendais plus à une réponse dans le style « sauce secrète » ou « recette de grand-mère ». Mais après discussion, il s’agissait d’une certaine quantité du fameux cube cookzen. Je tombai des nues. 

Un ingrédient secret, certes, mais un tueur aussi vicieux que silencieux. Manger c’est bien ; mais manger sain, c’est mieux. Qu’est-ce qui fait que le produit est tellement prisé ? Quels sont les risques encourus ? Quelles peuvent être les dispositions à prendre par rapport au phénomène ? Vous saurez tout.

Le cube, un produit très accessible

La norme quand on aspire à profiter d’un repas, c’est de savourer celui-ci et d’être reconnaissant d’avoir bien mangé. La préparation d’un repas nécessite la contribution de plusieurs éléments selon le choix du repas, mais qui ne manque presque jamais à l’appel est l’exhausteur de goût. Déclinés en saveurs variées (oignons, poissons, poulet, etc.), les bouillons ou cubes sont à la portée de tous et de n’importe qui. Le prix varie rarement et est de 25f l’unité, quelquefois on en trouve deux pour le même prix. Un emballage attrayant quelques fois flashy, arborant des mets, des femmes ravies et des couleurs vives ne font que plus flatter la notoriété du produit.

La composition du cube Maggi fait son goût

Les cubes Maggi sont composés majoritairement de sels et d’ingrédients chimiques. Une étude réalisée en mai 2021 par des chercheurs du Réseau des chambres d’Agriculture du Niger montre que certains bouillons cubes contiennent le guanylate et l’inosinate disodiques, des produits interdits chez les enfants, et des colorants (jaune orangé E110, rouge cochenille E124, jaune de quinoléine E104). Les sociétés qui sont à l’origine du cube affirment avec conviction que ces produits sont sans danger. Pour certains cubes, l’étude note que ces ingrédients sont « en lettres » (inosinate disodique, glutamate, maltodextrine), et pour d’autres en chiffres (E150d, E631, E330) ou en abrégé (HVP), mais toujours en très petits caractères. On se demande pourquoi, même si on a quand même une petite idée.

« Ils sont riches en sels, en sucre, et ils sont riches en gras et beaucoup d’autres additifs notamment le glutamate et beaucoup d’exhausteurs qui sont industriels, qui ne sont pas les meilleurs, et bien sûr le mélange de tout ça dans un petit cube anodin, c’est beaucoup de risque »

Aicha Jasmina Fall, nutritionniste sénégalaise à BBC Afrique

L’élément chimique vedette dans ces bouillons de cube Maggi, s’appelle le glutamate mono sodique ou GMS (E 621) appelé aussi « potentialisateur de saveur ». C’est une poudre blanche ayant l’apparence du sucre et avec la particularité de renforcer le goût des ingrédients auxquels il est mélangé. Mais concrètement, qu’est ce que c’est ?

L’élément chimique vedette des cubes « Maggi » : Le GMS (E 621)

Chimiquement parlant, le glutamate monosodique est le sel sodium de l’acide glutamique (l’un des 20 acides aminés naturels non essentiels qui composent les protéines). Cela explique le nom de « glutamate de monosodium ». Une fois dissoute, cette substance se sépare en sodium et en glutamate. Le glutamate est fabriqué en fermentant un féculent et un sucre (comme la canne à sucre, la mélasse). L’usage du glutamate monosodique est parfois caché dans les étiquettes alimentaires sous différents noms comme « assaisonnements naturels ». Le produit consommé à court terme n’est nullement sans danger. Qu’en est-il alors à long terme ? Ces additifs font ressentir un effet illusoire de goût et rendent dépendant au point où l’on ne peut s’empêcher d’en consommer. Le glutamate se met de plus en plus au cœur des polémiques au même titre que la nicotine.

Il faut comprendre que le glutamate, une substance qui s’avère naturelle, est en effet autorisé dans toutes les industries agroalimentaires du monde. Son utilisation est néanmoins réglementée dans certains pays. C’est dire qu’il y a une dose maximale à ne pas dépasser selon les types d’aliments. En Afrique, le défaut de réglementation réelle fait qu’il est malheureusement utilisé à la louche. Quelle devrait donc être l’implication des gouvernements africains ?

Les autorités africaines doivent réguler la consommation du cube

Dans la recherche perpétuelle du bien-être de ses administrés, le gouvernement a le devoir de veiller sur la santé. Et donc de réglementer les secteurs qui pourraient aller à l’encontre de cet objectif. Les gouvernements africains devraient mettre en place des mesures sanitaires de contrôle et de dosage de tous les éléments entrant dans la composition des exhausteurs de goûts, si tant est que l’utilisation ou la commercialisation ne puisse être interdite. 

L’abus en toute chose nuit dit-on, mais une bonne gestion de la chose est toujours un atout. Quels seraient les risques encourus du fait de la consommation du cube Maggi ?

Les risques des cubes Maggi pour la santé

Savez-vous que les célèbres bouillons présentent des risques de maladies telles que le diabète et l’hypertension artérielle en raison de leur forte teneur en sel ? Le bouillon de volaille contiendrait 53 g de sel pour 100 g de produit. Sachant que les portions sont de 10 g, il y aura donc 5,3 g par cube. Avec le cube, une bonne poignée de sel est encore ajoutée à la préparation. Ce qui fait une très forte quantité de sel dans le corps.

Selon l’OMS, le sel est considéré comme l’un des principaux facteurs de risques des maladies « non transmissibles ». Les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), certains cancers (estomac) et même l’ostéoporose sont concernés. Elle recommande de réduire la consommation de sel de moins de 5 grammes par jour par adulte. Cela représente environ une cuillère à café de sel par jour. De plus, les arômes artificiels et autres additifs alimentaires exhausteurs de goût, composés de féculents et de sucre, favorisent l’obésité. Des chercheurs utilisaient notamment le glutamate pour rendre obèses des rats de laboratoire afin de réaliser des expériences. 

En termes de nocivité, la cigarette et nos exhausteurs vedettes se disputent le titre. La consommation régulière de ces produits entraîne :

  • la faiblesse sexuelle chez l’homme,
  • les saignements vaginaux,
  • les troubles uro-génitaux et cardiaques,
  • l’hypo ou hypertension,
  • les troubles du comportement chez l’enfant,
  • le gonflement de la prostate,
  • la maladie de Parkinson,
  • la maladie d’Alzheimer,
  • et bien d’autres maux.

Ceci n’est que la partie immergée d’un bien grand iceberg. Heureusement, des alternatives sont disponibles.

Les bouillons et le cube Maggi, on peut s’en passer

Il est clair qu’on a envie de se débarasser de ces produits. Ou à défaut, de réduire de façon drastique la consommation que nous avons du cube. Vous vous demandez certainement ce qu’il faut pour remplacer le cube Maggi ? Plusieurs solutions africaines existent et sauront relever le goût de vos plats.

Le Guedj

Savez-vous qu’autrefois, les cuisinières utilisaient des exhausteurs de goût naturels comme le Guedj. C’est l’équivalent du poisson séché « lanhouihouin » du Bénin. Il s’agit d’un poisson salé, puis séché. Au goût et à l’odeur très forts, il est utilisé en de très petites quantités pour relever le goût des préparations à base de poisson. La rareté et la cherté de celui-ci ont malheureusement eu raison de sa côte de popularité. Le kilo de Guedj beurre, une des variétés les plus prisées, coûte 7000 francs CFA. Il est actuellement plus cher que le kilogramme de viande ou de poulet à Dakar.

Les herbes aromatiques 

On peut tout à fait se passer des bouillons de cubes en utilisant des herbes aromatiques et des épices naturelles. La coriandre, le cumin, le laurier, la paprika ou la cannelle pourront rehausser le goût de vos préparations. En plus d’être des exhausteurs de goût, ces exhausteurs sont très bénéfiques pour votre santé. 

Les crevettes séchées

Goûteuses et très appréciées dans la gastronomie, les crevettes séchées et moulues apporteront une belle saveur à votre préparation. 

Le soumbala 

Le soumbala est un condiment bien utilisé en Afrique de l’Ouest. Il est connu pour sa très forte odeur. Fabriqué traditionnellement avec des graines de l’arbre néré, il rend goûteux votre repas et lutte efficacement contre des affections pouvant nuire à votre santé. De quoi oublier le cube Maggi et ses équivalents.

Le Gabou du Niger

Le Gabou est un condiment alimentaire couramment utilisé au Niger. Utilisé pour donner du goût et de l’arôme aux sauces, c’est une spécialité typiquement nigérienne. Il s’obtient après avoir sécher et torréfier l’oignon pour en dégager toute la saveur. On obtient un produit avec un petit goût de caramel.

La sauce soja

La sauce soja est aussi une alternative au bouillon de cube. Il suffit d’en ajouter dans l’eau de cuisson des légumes, du riz ou encore des pâtes. Il est bien sûr possible d’ajouter quelques herbes aromatiques. C’est une sauce très prisée dans la cuisine asiatique. 

Autant de choix pour remplacer définitivement les bouillons de cubes de l’alimentation. La liste est encore longue et varie d’une culture à une autre. Des recettes saines et faciles pour préparer vos bouillons maison sont disponibles un peu partout. À l’ail, aux champignons, au maïs, aux carottes, etc., vous trouverez forcément la bonne pioche pour votre palais ou pour votre bourse. Dites-moi en commentaires ceux que vous comptez utiliser ou ceux que vous utilisez déjà. Il est temps d’opérer un retour aux sources, en priorisant les recettes et produits naturels. Votre bien-être en dépend.

ℹ Sincères remerciements à Kemall Orphéric AHOUISSOU pour sa grande contribution à la rédaction de cet article

Partagez

Commentaires

Yves-Landry Kouamé
Répondre

« Avec la nouvelle alimentation industrielle, bientôt quand on se mettra à table, au lieu de se souhaiter "bon appétit", il faudra se dire "bonne chance !" » disait Pierre Rabhi

Ogou Jean-Baptiste
Répondre

J'utilise du Guedj, du yêtre, de la poudre de crevettes, de l'akpi, de la poudre de poisson, du kablé, du sel et du poivre, du gingembre, du curry, du soumbara, etc, tous naturels et sans danger pour la santé.